Janvier

En immersion dans le projet « SwimDream » de Gwendolyn et Maxime

Avant les fêtes de Noël, quelques membres de l’équipe Charle News ont rencontré deux étudiants de l’IUT, très fiers de nous présenter leur projet, intitulé SwimDream. Vous vous demandez en quoi consiste ce projet ? Eh bien la réponse se trouve dans l’interview ci-dessous.

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Maxime : Alors moi c’est Maxime, je suis en deuxième année de DUT Informatique à l’IUT Nancy-Charlemagne et je viens de Sarreguemines.

Gwendolyn : Moi c’est Gwendolyn, et comme Maxime je suis en deuxième année de DUT Informatique à l’IUT Nancy-Charlemagne et j’ai toujours vécu à Nancy.

 

Vous connaissiez-vous avant d’entrer à l’IUT ?

Quelles ont été vos motivations pour réaliser ce projet à deux ?

Maxime : Non, on s’est rencontrés en DUT Informatique l’année dernière. La motivation de s’être lancés tous les deux, ensemble, dans ce projet, est due au fait que nous sommes en couple.

Gwendolyn : Avant de sortir ensemble, on travaillait en binôme sur des projets en cours et du coup on a pris l’habitude de travailler ensemble. Ça a toujours été la même organisation.

Maxime : Ça a toujours été comme ça, Gwen est plus dans la création, l’imagination, et moi dans la réalisation.

 

Présentez-nous votre projet SwimDream !

Gwendolyn : A la base, nous voulions créer un site parce que nous nous étions dit : « Oh c’est marrant, on est en informatique, on pourrait faire un site qui pourrait nous rapporter de l’argent. ». Du coup, nous avons cherché une idée et c’est parti dans de nombreux délires. J’ai eu plein d’idées pour au final retenir celle des piscines puisqu’il n’y en a pas beaucoup sur Internet. Actuellement, il n’existe qu’un seul site qui propose de la location de piscine. En regardant son interface graphique, nous avons vu qu’il n’était pas très fonctionnel, ni ergonomique. Nous nous sommes donc dit que nous allions lui faire un peu concurrence en proposant un site plus pratique à utiliser pour les utilisateurs et pour ceux qui souhaitent mettre leur piscine en location.

Maxime : J’étais plus dans la partie pratique puisque c’est Gwendolyn qui avait beaucoup d’idées. J’ai essayé de lui apporter des idées, mais bon, je suis moins créatif et plus technique. Dans la partie développement d’idées, j’ai trouvé quoi faire, comment mettre en œuvre le projet, tout ça… Mais j’étais beaucoup plus dans la création de sites web.

Gwendolyn : Globalement, le principe du site consiste en la location de piscines privées. Les propriétaires de piscines mettraient leur piscine à réserver en ligne. Ils indiqueraient alors le tarif qu’ils désirent et les personnes intéressées pourraient réserver les piscines à la demi-journée. De plus, il y aurait un nombre limité de personnes défini par le propriétaire. C’est uniquement de la location de piscines avec les maisons en possédant. En France, il y en a environ 2 millions de propriétaires de piscines, donc c’est un bon marché.

Maxime : Ce n’est pas un projet tutoré, c’est un projet personnel.

 

Pourquoi avoir appelé ce projet ainsi ?

Maxime : Il faut savoir que Gwen a un nom de joueuse en ligne qui est le fruit du nom de ce projet.

Gwendolyn : Mon nom de joueuse c’est EagelDream. J’ai décidé de ce nom quand j’avais 18 ans, il est lié à ce que je vivais à cette période de ma vie. Depuis, j’aime bien utiliser le mot « dream » dans tout ce que je fais. Et « swim » car cela rappelle forcément les piscines.

 

Pourquoi avoir créé ce projet ?

Gwendolyn : Ce qui m’a donné envie, c’est d’avoir ma propre entreprise plus tard, d’être mon propre patron, parce que j’aime bien être aux commandes et du coup, avoir ma propre entreprise c’est ce qui me conviendrait le mieux.

Maxime : C’est surtout pour plus tard, si elle veut se lancer dans la création d’entreprise qui va faire des sites web. En effet, si elle a déjà vécu dans ce genre de choses, ce sera beaucoup plus simple. Là on est étudiant, on peut se permettre de se planter alors que dans 5 ans c’est beaucoup plus risqué.

 

Comment avance le projet actuellement ?

Maxime : Là on est dans la phase de développement. Pendant deux mois on y a réfléchi, on en a parlé autour de nous pour récolter des idées. Beaucoup de personnes étaient intéressées pour nous apporter de l’aide. On a créé notre logo, on a effectué les choses de base concernant la communication avec le public : on a fait une page Facebook. Tout cela, pour essayer de ramener du monde. On est actuellement en train de faire du crowdfunding (ou financement participatif) pour récolter des fonds parce qu’un site web se doit d’être hébergé et cela coûte de l’argent.

Gwendolyn : Il existe des plateformes célèbres pour le financement participatif. Nous sommes sur KissKiss Bank Bank. Globalement on a déjà réfléchi aux maquettes graphiques donc nous savons à quoi va ressembler notre site et quelles fonctionnalités nous allons mettre dedans. Là on a commencé le développement et en ce moment nous effectuons la campagne de financement. Les fonds servent à acheter le nom de domaine surtout si l’on souhaite faire des sauvegardes au niveau de la sécurité. Les fonds servent également à héberger le site, à faire une campagne de communication : faire des publications Facebook sponsorisées, se mettre en avant sur Google.

 

Quels sont vos objectifs ?

Maxime : Je pense que ce serait juste d’avoir une plateforme fonctionnelle en ligne même si le projet échoue et que cela ne fonctionne pas. Ce serait simplement d’avoir le site web en ligne et qui fonctionne.

 

Combien de temps consacrez-vous à ce projet par semaine ?

Maxime : Ça dépend de la phase.

Gwendolyn : Cela prend beaucoup de temps de développer le site donc on peut facilement passer deux heures par jour si on s’y met à fond.

Maxime : Pour la phase de développement, cela peut facilement monter à deux-trois heures dans une journée.

Gwendolyn : En ce moment c’est un peu plus léger parce que nous avons des projets en cours à rendre pour les études.

Maxime : Cependant en janvier ce sera beaucoup plus productif !

 

Avez-vous déjà eu des retours sur votre projet ?

Maxime : On va prendre des personnes inconnues, car les membres de nos familles nous soutiennent forcément. On a déjà posté des publications sur les pages Facebook « étudiants de Nancy », de Rouen, etc. pour se faire de la publicité mais aussi pour avoir des avis. Globalement, nous avons eu quelques débats parce que certaines personnes ne croient pas en notre projet et d’autres personnes nous donnent des conseils, des contacts pour la création.

Gwendolyn : On a déjà quelqu’un qui nous a dit qu’une plateforme comme ça existe en ligne et cette même personne nous a donc demandé comment on comptait faire concurrence à cela. Et comme dit précédemment, leur site n’est pas ergonomique et n’est pas pratique du tout et nous, nous offrons plus de choses. Déjà, nous souhaitons proposer de l’hébergement mais également de la restauration.

Maxime : C’est partir de l’idée de base qu’est la piscine et ensuite venir greffer des choses autour. L’objectif étant la convivialité, que l’on retrouve avec Airbnb. Concernant les retours, nous avons également eu beaucoup de questions et d’encouragements.

 

Avez-vous des partenaires ou envisagez-vous d’en avoir ?

Maxime : Pour l’instant non. Et cela dépend de ce que l’on appelle partenaire, parce que ce qui pourrait être intéressant, c’est d’avoir des partenariats avec des commerçants en ligne pour de l’achat de produits, comme par exemple des produits d’entretien pour la piscine.

Gwendolyn : Et aussi au niveau assurance par la suite. Peut-être envisager des partenariats avec des assurances comme la MAIF.

 

Avez-vous d’autres réseaux sociaux que la page Facebook ?

Gwendolyn : Il y a aussi une page Twitter, Instagram et Google+ mais on ne les alimente pas souvent.

Maxime : Parce qu’on ne sait pas forcément utiliser tous ces outils !

Gwendolyn : Oui, c’est surtout Facebook notre point fort !

 

Avez-vous d’autres projets que celui-ci pour le futur ?

Maxime : Moi ce que j’aimerais bien c’est développer une application mobile en rapport avec le site de SwimDream parce que c’est le métier vers lequel j’essaie de tendre à savoir développeur d’application mobile.

Gwendolyn : J’aimerais me lancer en tant que freelance dans le trafic manager. Il s’agit de l’optimisation du trafic du site web d’une entreprise en utilisant les réseaux sociaux et en optimisant le site web.

 

Petit mot de la fin ?

Gwendolyn : Aidez-nous à financer notre campagne (rires) !

Maxime : Je pense que la chose la plus importante c’est que les personnes qui sont intéressées et qui pensent avoir des idées pour nous aider financièrement ou autrement, peuvent nous contacter. Nous sommes toujours ouverts à la discussion !

Vous l’avez donc compris, chers lecteurs de Charle News, Gwendolyn et Maxime sont très ambitieux concernant leur projet SwimDream. Si vous avez des conseils, des questions ou bien des encouragements à leur transmettre, n’hésitez pas à les contacter !

Nous leur souhaitons du courage pour la suite ! Gardez cette ambition !

 

Leur page Facebook

Leur compte Instagram

Leur compte Twitter

Leur campagne de financement