Sensibilisation aux handicaps

Dans le cadre du projet tutoré du département TC, Une main tendue vers l’URASSM et l’ARTC a organisé, le jeudi 07 mars, une journée de sensibilisation aux handicaps à l’IUT Nancy- Charlemagne. Cette journée avait pour but de faire changer le regard sur le handicap et les représentations personnelles de chacun, afin de faciliter l’intégration des personnes handicapées.

Les actions de sensibilisation aux handicaps ont été créées à partir d’un constat : les principaux obstacles que rencontre une personne handicapée sont les préjugés, l’ignorance et la peur. Lors de la journée de sensibilisation aux handicaps, quatre associations ont été représentées : l’ARTC Nancy Lorraine (Association pour la Recherche sur les Tumeurs au Cerveau), l’URASSM (Unité Régionale d’Accueil et de Soins pour Sourds et Malentendants), l’équipe de basket handisport professionnelle Red Dragons et l’association des Chiens Guides de l’Est.

Au programme de cette journée : des conférences dans les amphithéâtres, des ateliers dans le hall de l’IUT (parcours en fauteuil roulant, immersion dans la vie d’un sourd) mais aussi une tombola dont les bénéfices ont été reversés à l’ARTC Nancy Lorraine.

À l’occasion des conférences, les intervenants ont présenté leur association et les raisons de leur mobilisation. Les étudiants présents dans les deux amphithéâtres remplis, ont pu échanger avec des personnes en situation de handicap.

Être handicapé ne signifie pas que la vie s’arrête et que l’on ne peut plus rien faire. De nombreux sportifs handisports peuvent en témoigner comme par exemple l’équipe des Red Dragons ou encore les sportifs qui participent aux jeux paralympiques. Les sportifs ne sont pas les seuls à pouvoir en témoigner, de nombreuses personnes handicapées vivent autour de nous et contribuent, pour certains, à changer les perceptions vis-à-vis du handicap.

Jérôme Guignard (enseignant en Gestion des Ressources Humaines) est devenu handicapé à l’âge de 14 ans suite à un accident de sport. Grâce au soutien de sa famille, il a su trouver la force à se sortir vainqueur de cette épreuve et tout reconstruire. “J’ai orienté mon parcours et mes choix en fonction de mon handicap”. Son parcours universitaire se révèle des plus classiques : un DUT en Communication d’entreprise à l’IUT Nancy Charlemagne, un IUP en Communication à la Faculté de Lettres de Nancy et un diplôme européen d’études supérieures en Direction Gestion des Ressources Humaines. Employé depuis 13 ans à la Métropole du Grand Nancy, il est aujourd’hui le responsable de service “Ingénierie des projets”. Son rôle se définit à travers quatre projets : la GPEEC (gestion prévisionnelle de l’emploi, des effectifs et des compétences), le suivi de la démarche handicap, le pilotage de la masse salariale et la réalisation des analyses juridiques. Depuis 2011, la Métropole du Grand Nancy a une convention avec le fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). Grâce au projet  “suivi de la démarche du handicap”, la Métropole a pu atteindre un taux d’emploi de personnes handicapées supérieur à l’obligation légale de 6 %. “En tant qu’employeur, la Métropole du Grand Nancy accompagne ses 80 agents en situation de handicap. Elle propose des aménagements de postes, de l’achat de matériel orthopédique, la mise en place de formations à l’intention des agents et de leur entourage professionnel”. En réalité, c’est une quadruple casquette que porte Monsieur Guignard. En plus de son emploi de responsable de service “Ingénierie de projets RH”, il enseigne la gestion des ressources humaine à l’IUT Nancy Charlemagne. Il est aussi très investi dans des associations en lien avec le handicap. C’est le trésorier de l’association GIHP Lorraine (Groupement pour l’Insertion des personnes Handicapées Physiques) et le vice-président de l’association AGI (Foyer d’accueil pour étudiants handicapés). Qui a dit que handicap et emploi étaient incompatibles ?

Chaque personne est susceptible de se trouver à un moment ou un autre en situation de handicap. Qu’il soit visible ou non, permanent ou temporaire, ce handicap est toujours surmontable pour peu que l’on mette la personne dans des conditions qui lui permettent de s’en affranchir et de donner la pleine mesure de ses compétences, de son savoir, de ses envies. Libérer la parole sur le sujet du handicap au travail est l’un des premiers objectifs des journées de sensibilisation aux handicaps. L’intégration des personnes handicapées est un élément majeur de sensibilisation.